•   J'avais dans l'idée depuis quelque temps de faire une robe chemise à col et parements de boutonnage contrastants sans avoir de forme définie en tête. Puis les emmanchures américaines se sont imposées peu à peu. Et quand enfin j'ai croisé ce modèle en charmeuse de soie de la marque new-yorkaise In God We Trust, j'ai su que je tenais ma base de travail.

    L'Amérique

      La taille est bien entendu trop basse, je ne veux pas de contraste au dos et des emmanchures moins creusées, et le boutonnage n'a pas besoin d'être caché.
    Mais j'aime la longueur, les poches italiennes discrètes, le dessin des emmanchures devant qui permet de garder un soutien-gorge sans que soit trop laid. Les fronces devant ça va, un peu moins celles du haut dos, j'ai donc essayé de répartir l'excès de tissu au dos dans des pinces tout en gardant un peu de fronces.

    L'Amérique

      Sur cette toile en nappe et rideau ignifugé (j'en avais un peu marre des vieux draps de chez Guerrisol qui ressemblent plus à des sigils égarés de l'adresse de Msieurdame Genesis P-Orridge qu'à d'honnêtes articles de literie), notons que le haut de l'emmanchure devant est un peu trop creusé, que le bas de la jupe dos est un peu trop large et qu'il y a encore trop de fronce en haut, que la ceinture est tirée vers le haut sur le devant, et enfin que le col, bien qu'il ait été construit pile entre une encolure plate et un pied de col de chemise, est encore trop plat.

      Correction, re-confection, avec application cette fois en utilisant de la percale (de la housse de couette :) ) aux couleurs et imprimé sympathiques vendue au poids chez Toto (merci Toto de t'être récemment installé rue de Réaumur). On est à mille lieues du tissu fluide qui siérait mieux à ce modèle, mais il fallait bien faire progresser la science, et vite.

    L'Amérique

    L'Amérique


      Elle fait cette fois 15 cm de moins. La ceinture est maintenant bien droite, l'emmanchure est OK bien qu'il n'y ait rien de trop (finir au biais dans les arrondis, quelle galère pour que ça ne tire pas !). J'hésite à supprimer quasi-totalement les fronces de fesses dans la mesure où elles passeront beaucoup mieux sur un tissu fluide.

    L'Amérique

    Pose "à la Reine"

      Je vais encore décoller un peu ce col du cou, et augmenter le creusement global de l'emmanchure (surtout en bas), et peut-être déplacer légèrement le haut des pinces supérieures vers le milieu. Si j'ai la patience, je ferais une version test portable en viscose en taille 40 une fois le patron fait, parce que là je suis très contente de mon travail, mais j'ai un peu l'impression de m'apprêter à éplucher les haricots et lancer la cuisson des pommes de terre sautées.

    L'Amérique

    Finitions aux petits oignons

    **********

      "Je reviendrai je ne sais pas quand / cousu d'or et brodé d'argent / sans un sou mais plus riche qu'avant / de l'Amériqueu"


    7 commentaires
  •    Avec ce blog, c'est toujours un peu la plaie quand je finis un truc avant d'avoir écrit le moindre mot dessus en brouillon. On va donc faire court : voilà un paquet de temps que je souhaite faire une robe chasuble à décolleté carré et découpe princesse évasée, courte. Pendant notre phase de croissance sous le même toit, ma sœur avait été en possession d'une telle robe, en velours noir, qui lui allait très bien, et que j'ai du porter un peu ensuite avant disparition des radars. Bon, elle était très courte. Mais elle était canon. Ma sœur aimait la porter avec une chemise mousquetaire à jabot blanche.

    Your Sister's Chlothes

      J'ai retrouvé la trace de cette robe sur ebay. Mais j'ai hésité à garder le boutonnage milieu et faire à la place un boutonnage croisé un peu comme sur ce modèle :

    Your Sister's Chlothes

      J'ai fini par me décider à rester fidèle au premier modèle, en faisant une découpe princesse simple. J'ai tapé dans un coupon de coton légèrement gratté sur une face trouvé chez le gentilhomme des coupons, avec un mélange de boutons en argent massif plaqué plastique du stock personnel :

    Your Sister's Chlothes

      Si la découpe mériterait d'être encore un peu affinée au niveau du bonnet, le reste me donne entière satisfaction.

      Faites tomber la chemise, sortez le push-up et le rouge à lèvres, et la robe de rat de bibliothèque se transforme en robe de bonasse.

    Your Sister's Chlothes

      Encore ?

    Your Sister's Chlothes


      EDIT 12/09/14
    : J'ai retrouvé la robe originale, qui est en fait en tissu velouté viscose/coton/lycra légèrement gaufré. Elle est aussi courte que dans mon souvenir, et l'évasement plus accentué sur les hanches est bien exploité par le tombé plus plombant du tissu (par rapport au coton que j'ai employé pour la mienne).

    Your Sister's Clothes


    7 commentaires
  •   Une robe d'été terminée juste à temps pour les premières chaleurs parisiennes, voilà qui fait plaisir !

      Je n'ai pas un stock énorme de tissu (une petite vingtaine de coupons), mais par contre j'avais une flemme énorme d'en chercher exprès. J'ai donc soigneusement évalué les possibilités de combinaison entre les différents types de tissu et leur métrage respectif pour me décider à risquer un mélange flamboyant bâti autour du commode Liberty "Pointillism", un réservoir de couleurs "automne-compatibles". Plastron dans un reste de tissu violet, biais et ceinture dans un autre, "cape" dans un mini coupon de viscose (j'ai essayé de trouver le nom de couleur correspondant sur Wikipedia, et n'y ai vu que des noms pas possibles : queue-de-vache (la nuit tous les chats sont gris), havane (et toutes les couleurs de cigare associées), isabelle (tiens, un ami des bourrins), bureau (gné??)) et doublure dans une viscose jaune d'or ( :D )

    Une jolie fleur

      Je ne sais pourquoi exactement, j'ai la hantise des doublures et ai toujours cherché à leur échapper. Pourtant les français, ça aime doubler ? C'est probablement à cause du gros surcroît de travail qu'elles impliquent et des fournitures demandées (je n'ai jamais de doublure adéquate sous la main (et guère de doublure tout court)). Force m'a été de constater qu'elles sont pourtant indispensables sur la plupart des jupes si je ne veux pas passer mon temps à regarder si le niveau de retroussage pendant la marche n'atteint pas la barre de l'indécence. Donc j'essaye de me désensibiliser.

    Quicksand

      La pose du biais n'est pas toujours topitop, je pense le défaire et le refaire sur cette emmanchure gauche sitôt cet article terminé parce que c'est pas jojo. Le biais sur les emmanchures et l'encolure n'était pas prévu à l'origine et je me suis un peu emmêlé les pinceaux dans la marge de tissu à laisser lors de la couture.
    J'ai ourlé la doublure à la va comme je te pousse parce par manque de connaissance des us et coutumes en ce domaine ; il y a bien des noms comme ourlet laitue (quand est-ce qu'on mange ?) ou ourlet roulotté qui résonnent à mes oreilles, mais même en lisant le mode d'emploi de ma machine j'ai pas été foutue de savoir si j'avais vraiment compris de quoi il s'agissait. Pour l'Anouk j'avais fait un zigzag très serré sur le bord, ça me convenait mais il restait tout de même de tous petits poils qui dépassaient; là j'ai fait la même chose en repliant le bord du tissu de 2 mm en le prenant dans le zigzag en cousant : même aspect, sans les poils qui dépassent.

    Quicksand

      La meuf qui ne veut pas qu'on voie sa culotte mais qui ferme sa jupe par une fente avec 2 agrafes. La couture est un enchaînement d'actes manqués. Enfin, l'imprimé foufou et le dos-nu font diversion.

    Une jolie fleur

    Une jolie fleur

      Je ne voulais pas de pinces apparentes sur le devant, donc la taille n'est pas spécialement moulée. La viscose employée pour la cape est assez dense, et j'ai fait du biais en Liberty pour l'ourler.

    Une jolie fleur

      J'avais hésité à faire une version propre de la robe parce que j'étais pas encore tout à fait convaincue par le dos. On voit que je pourrais encore remonter le côté des épaules dos pour atténuer ce gros pli le long de la colonne vertébrale. Je serais assez curieuse de voir ce qu'aurais donné une version avec 10cm de moins au dos. M'enfin comme dirait l'autre, "Choisir, c'est renoncer".

     

    Une jolie fleur dans une peau de vache

    EDIT : J'ai aperçu une vache couleur queue-de-vache. À part la queue :)


    6 commentaires
  •   Entre deux averses, un point sur la genèse de la robe à thème "Dévoiler sans tout montrer".

      Le dessin retenu la place d'emblée dans la catégorie des robes tendance, bicoz y a un dos asymétrique. Je voulais une continuité avec le devant, donc y a une continuité avec le devant sous forme d'un genre de boléro. Et comme il fallait une jupe vu que c'est une robe, va pour une jupe évasée avec une petite ceinture droite.

    Robe d'été
    Devant - Dos - Sans la pièce de dos

      Gros moment de tournage autour du pot : la construction de ce modèle repose sur la hauteur de placement de la ceinture : trop bas, on voit ma culotte et on se demande si j'ai une taille quelque part; trop haut et le dévoilement du dos tombe à l'eau à moins de placer le boléro plus haut sur la poitrine, ce qui est fort laid.

    Illustration avec la première toile :

    Robe d'été

    Boléro trop haut, épaules trop larges, col pas assez creusé devant. Dos trop carré.

    Deuxième toile avec la jupe

    Robe d'été

    La taille m'arrive au niveau du nombril : j'ai l'impression de porter une taille très basse genre années 20. Sur photo ce n'est pourtant pas laid, et ça respecte précisément le dessin.
    Le dos est peut-être un peu long cette fois, mais la pente vue de profil me convient tout à fait.
    L'évasement de la jupe est convenable, mais il faut que j'ajuste la longueur côté du heu, comment nommer cette pièce : plastron devant ?
    L'encolure est un peu trop étroite cette fois et trop creusée sur le devant.

    Le modélisme... c'est toujours trop.

    Même toile avec la jupe remontée de quelques cm :

    Robe d'été

      Allez, on y croit !!

    Robe d'été

    EDIT 05/06/14 : côté météo, c'est mieux. Côté toile aussi.

    Troisième toile :

     

    Robe d'été

    La taille a été remontée de 2cm, et les côtés de la jupe un peu moins évasés. L'encolure devant est bien, celle du dos ne me satisfait pas encore. Surtout, je pense que je vais réduire la longueur de la "cape" sur la version finale.


    2 commentaires
  •   Cela fait longtemps qu'on n'a pas vu ma tête dans le coin... Piqûre de rappel avec le me-made-day-of-every-other-month, adaptation locale de la coutume consistant à prendre régulièrement pendant un mois des photos de ses tenues quotidiennes comportant au moins un habit fait maison. Comme ici, ce sont plutôt les jours où je porte du tout industriel qui sont rares, j'ai préféré sélectionner deux tenues illustrant la cohérence que l'on est ravi de trouver, parfois par hasard, à l'intérieur d'une garde-robe constituée à tâtons au fil des ans.

    En juin ce sera bien 

      Ensemble de mars : à part les chaussures et la ceinture, tout est fait maison. J'aime beaucoup ces camaïeux de beiges et de marron. L'écharpe ne me quitte pas souvent, et j'ai du quitter les chaussures qui se sont trouées. Je les aurait bien rachetées pour la troisième année consécutive, hélas André ne fait pas de collections permanentes.

    En juin ce sera bien 

      Ensemble de mai : Depuis que ce chemisier et cette robe en viscose ont été cousus, il y a respectivement un et deux ans, je ne les ai pas portés plus de deux fois. La robe à cause du côté très habillé et du décolleté portefeuille, et le chemisier à cause de la viscose qui froisse pas mal et vire au bleu marine avec toucher cartonné au contact de l'humidité (= marques de transpiration très glamour), et aussi du col un peu trop raide fait d'après un modèle du Pattern magic (chouette à réaliser, un peu moins facile à porter). Ces deux vêtements étant soutenus par le même cintre, j'ai fini par les essayer ensemble par curiosité. Et c'était tout à fait convaincant. Bien que cela fasse deux fois plus habillé, j'y suis deux fois plus à l'aise. Je crois que je ne les porterai plus qu'ensemble !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique